Contamination par le VIH : délit d’administration de substances nuisibles

La Chambre Criminelle de la Cour de cassation vient de rendre un arrêt le 5 octobre 2010 confirmant la condamnation par la cour d’appel pour le délit d’administration de susbtances nuisibles (article 222-15 du code pénal), d’un individu porteur du sida et l’ayant transmis en parfaite connaissance de cause à son partenaire non informé lors de relations sexuelles.

La Cour de cassation considère le SIDA comme une substance simplement nuisible à la santé, dont l’administration volontaire a conduit à une atteinte définitive et irréversible de l’ensemble de l’organisme de la victime, constitutive d’une infirmité permanente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *